les chemins de la liberté Index du Forum les chemins de la liberté
Forum de campagnes jdr "Les Chemins de la Liberté".
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La voie du coeur. Acte II: La blessure.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les chemins de la liberté Index du Forum -> Autres jeux -> L5A
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frère Bastian


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 72
Localisation: Talabeim

MessagePosté le: Mar 22 Mai - 03:23 (2012)    Sujet du message: La voie du coeur. Acte II: La blessure. Répondre en citant

Hogoseirei se réveilla en sursaut, le vent faisait claquer les tentures aux fenêtres. De la sueur dégoulinait le long de son dos, ses draps poisseux collaient et ajoutaient à l’atmosphère lourde et oppressante de la pièce, une désagréable sensation d’humidité.
Le samouraï c’était redresser trop vite, et une fulgurante douleur lui barra la poitrine, l’obligeant à se recoucher.
Il avait les lèvres sèches et craquelées, sa gorge brulante réclamait de l’eau fraiche, il tendit son bras droit pour saisir le cruchon d’eau disposé à coté de sa couche, la douleur l’étreignit une nouvelle fois, mais la soif était plus forte. Le yojimbo faisant fit de la brulure qui lui déchirait le torse bu de longues gorgées, l’eau ruisselait sur son menton. L’intense plaisir que cet acte anodin lui procura faillit, l’estourbir à nouveau,  mais la peine qu’il éprouvait à la poitrine se rappela à lui lorsqu’il sentit l’eau couler comme du feu dans sa chair, et le maintint conscient, bien trop conscient.
Une odeur acre lui parvint alors aux narines, acre et forte, elle se dégageait de lui. Il repoussa ses draps, dévoilant son corps nu, barré d’énormes bandages au torse, et au bras gauche.
Hogo entreprit de délicatement desserrer les pansements qui lui couvraient le corps. Il faillit s’évanouir deux fois de douleur au cours de ce processus, marquant a chaque fois des poses pour reprendre ses esprit. Une fois enlevés les bandages révélaient une immense, cicatrice mal recousue, La plaie n’était pas totalement refermée, et l’odeur du sang mélangée à celle du pus séché lui donna un haut le cœur.
Il se souvenait de chaque instant. Le silence avait été complet avant l’affrontement, les deux hommes étaient restés à se jauger durant un laps de temps qui avait paru une éternité aux yeux d’Hogo. Il avait sentit par les ouvertures de la pièce l’odeur froide des montagnes, il avait entendu le crissement du cuir des bottes de son adversaire contre le plancher laqué. Aussitôt sa lame était sortie de son fourreau, sa main, sure, comme guidée par le Vide, avait décrit un arc de cercle parfait. Il avait savouré l’instant parfait ou les deux belligérants se retrouvaient face à face, arme dégainées, et seuls maîtres de leurs destins.
Et puis tout n’avait été que fureur et sang. Il avait sentit son katana coupé la chair, déchirer le muscle, jusqu’à buter sur l’os de son adversaire. Mais le triomphe fut des plus bref car au moment même ou il avait vu son arme, infliger une mortelle blessure à son ennemi, il avait ressenti la froide morsure de l’acier contre sa peau. Il avait sentit ses muscles éclater sur le fil acérer du katana. Et puis plus rien, le noir complet, la honte et la chute…
_________________
Que Ranald vous couvre de ses bienfaits!


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 22 Mai - 03:23 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Frère Bastian


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 72
Localisation: Talabeim

MessagePosté le: Ven 24 Aoû - 10:16 (2012)    Sujet du message: La voie du coeur. Acte II: La blessure. Répondre en citant

La memoire lui revenait petit a petit, par bribes. Comme une tornades d'images dans son esprit>
Il se souvenait de chacun des traits du visge de cet homme. Il etait vieux, son crane tavele et ses mains noueuses, mais il avait des yeux vifs et percants. Ce regard! Hogo n'oublierait jamais ce regard. Un oeil fou, un oeil de fanatique, d'homme determine a aller jusqu'au bout de sa folie. Tel lui etait apparu celui que l'on appelait l'Archiviste.
Le yojimbo se souvenait tres clairement de la situation qui l'avait amene a etre allonge sur ce tatami, dans ce qu'il supposait etre une des chambres de l'office du Metsuke.
Tokimasa sama leurs avait demander a lui meme et a son maitre Natsuo, d'aller enqueter dans les montagnes pres du village de Yobanjinmura, sur la disparition de deux de ses agents. L'un d'eux etait un camarde d'Hogo il y avait des annees de cela, ils avaient servit ensemble sous la banniere du Shogunat.
Pour accomplir cette mission son maitre et lui meme etait accompagnes sous ordre du Metsuke, d'une frele jeune fille du nom de Jun, ainsi que d'une noble et ravissante Shugenja du clan de la Mante.
Tres vite ils se mirent en chemin. La route qui menait au village etait sinueuse , et serpentait a travers les montagnes. Une fumee noire attira l'attention de Hogo. Elle se degageait de versant forestier de la montagne voisine.
Le groupe decida d'aller voir de quoi il retournait.
Arrivee sur les lieux une odeur de charbon et de chair brulees leur saisit les narines.
Le spectacle etait horrible, des ruines en cendre continuait d'emmaner de la fumee de ce qui semblait autrefois aune bergerie.
Au sein de ce terrible tableau tronais trois corps calcines, habilles en moines.
Du betail pas de traces, hogo et ses compagnon s'empresserent alors de suivre les traces , laisser par les chevres volees.
Les empreintes s'enfoncaient profondement dans les montagnes et apres quelque heures de marches , le groupe se retrouvait perdus en montagne, de gros nuages menacants annocait une tempete.
Ils etaient pris au piege.
_________________
Que Ranald vous couvre de ses bienfaits!


Revenir en haut
Frère Bastian


Hors ligne

Inscrit le: 11 Mar 2011
Messages: 72
Localisation: Talabeim

MessagePosté le: Dim 26 Aoû - 05:50 (2012)    Sujet du message: La voie du coeur. Acte II: La blessure. Répondre en citant

La neige les cernaient de toutes parts, de plus Natsuo, son maitre etait transit de froid, epuise par la marche, le shugenja etait a bout de force.
Heureusement pour eux, au milieux de ce chaos, la jeune Jun distingua une lueure. C'etait un feu. Il se degageait de ce qui semblait etre une grotte au bord d'une facade abrupte.
Ils deciderent d'utiliser leurs dernieres forces pour grimper et rejoindre le haut de la corniche.
Hogo, se rappelait tres bien la morsure du Blizzard sur sa peau, le verglas sur les pierres qui faisait glisser ses mains des peux de prises qu'il trouvait. Et aussi le tranchant des gravier qui les lui ecorchaient.
L'ascension fut rude.
Mais de la tempete comme sortit des brumes d'un reves, se dessina un visage. Il etait mate de peau, cela il avait pu le distinguer malgre l'obscurite. La faible flamme de la torche tenue part l'etranger suffit un instabnt a lui rechauffer le visage.
- Qui etes vous et que faites vous ici? l'apostropha,l'homme.
-Nous sommes des voyageurs nous nous sommes egares dans la montagne, et la le blizzard nous a surpris. Repondit la Shugenja. Pourriez vous nous donnez un peu d'abris pour la nuit mes compagnons et moi meme sommes a bout de forces. Continuat elle.
- Si vous voulez, mais vas falloir se serrer c'est tout petit a l'interieur et en pluis y a les betes vous z'etes combien? Demanda le berger.
-Quatres, nous sommes quatres> L'informat elle.
Hogo aidat les autres membres du groupe a monter sur la corniche.
De toute evidence la jeune fille du nom de Jun n'avait besoin de l'aide de personne. Elle escalad la paroi, puis se faufilat a l'interieur de la caverne avec une grace tout a fait feline.
Une fois la Shungenja en lieux sur, le samourai fut accable d'horreur. Son maitre, et ami n'etait pas monte.
Il etait reste en bas evanoui en pleine tempete de neige. Celle ci recouvrait deja son corps inconscient d'un blanc manteau, d'une couverture mortelle.
-Vite, quelqu'un avec moi ! Mon maitre est reste en bas il faut lui venir en aide sinon il risque de perir! S'exclamat le Yojimbo terrifie a l'idee d'une telle chose.
-Nous ne redessendrons certainement pas c'est trop dangereux. Repondirent les deux jeunes femmes.
Hogo lanca un regard plein d'espoir au berger, qui baissat les yeux annonant de la tete.
-Desole Messire, mais c'est pas mes ognion, occupez vous en tout seul, je vais pas aller en bas pour y crever comme lui. Ca non!
Hogo fou de rage entreprit de redescendre de la corniche. Arrive en bas il suivit la trace laisseee dans la neige par le corps de son maitre.
Enlevant du bras la neige accumulee sur le corps de son ami inconscient, il le souleva du sol.
En bas de la paroi il appela a l'aide.Rien. Puis une corde tomba a ses pieds. Il ceignit les hanches de Natsuo avec la corde, et entrepris une nouvelle fois, l'escalade.
Au prix d'un effort surhumain, il atteignit la corniche moitie grimpant, moitie portant le poids mort qu'etait devenus son camarade bleuit de froid.
Il s'empressat  d'aller dans la petite grotte, ou le feu crepitait, alongeant le pretre comateux pres de celui ci.
La shugenja de la Mante pris le relai. Doucement et avec precotions, elle oscultat le corps. Le soignant du mieux qu'elle put.
-Il as besoin de repos. Lui dit elle. Beaucoup de repos.
Eux aussi songeat le Yojimbo. Eux aussi...
_________________
Que Ranald vous couvre de ses bienfaits!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:39 (2018)    Sujet du message: La voie du coeur. Acte II: La blessure.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    les chemins de la liberté Index du Forum -> Autres jeux -> L5A Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Chronicles phpBB2 theme by Jakob Persson (http://www.eddingschronicles.com). Stone textures by Patty Herford.